Home
Vous êtes ici:Accueil » Politique » Haïti – Diplomatie : Perte de nationalité dominicaine, Haïti exprime son désaccord…

Haïti – Diplomatie : Perte de nationalité dominicaine, Haïti exprime son désaccord…

Suite à la décision de justice rendue le 25 septembre 2013 par le Tribunal Constitutionnel en République Dominicaine, visant à retirer la citoyenneté aux descendants d’étrangers nés en République Dominicaine après 1929, au motif que leurs parents étaient considérés comme étant « en transit », c’est à dire ne disposant pas de document officiel de résidence ou de pièce d’identité légale, (décision qui touche environ 210,000 enfants nés en République dominicaine, issus de parents haïtiens ainsi qu’environ 34,000 enfants nés de parents d’autres nationalités) ; Pierre-Richard Casimir, le Ministre des Affaires étrangères, accompagné de l’Ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, le Dr Fritz Cinéas rappelé en consultation en Haïti pour la circonstance, s’est entretenu mercredi pendant près d’une heure (a huis clos) avec Ruben Silié Valde, l’Ambassadeur dominicain en Haïti.

Après cette rencontre, Pierre-Richard Casimir, lors d’un point de presse s’est dit plus que préoccupé par cet affaire et exprimé son désaccord sur la décision du Tribunal Constitutionnel dominicain « Nous avons pris la voie diplomatique parce que cette décision aura des conséquences sur la diaspora haïtienne en République dominicaine. La chancellerie est très préoccupée par ce jugement, car cette décision provoque un bouleversement et a une incidence diplomatique qui aura des impacts sur le plan social, économique, juridique et politique. »

L’Ambassadeur d’Haïti en République dominicaine, le Dr Fritz Cinéas, a précisé « […] C’est une décision interne de la République Dominicaine, mais elle nous préoccupe vivement parce que les personnes touchées sont aussi des Haïtiens […] En attendant la position du gouvernement dominicain sur la question, nous allons travailler pour les accompagner. »

De son côté, l’Ambassadeur dominicain en Haïti a précisé que « […] Cette décision émanant de la Cour constitutionnelle dominicaine, n’est pas une décision gouvernementale, puisque le Tribunal est une institution indépendante. Au niveau des conséquences, on attend la décision de mon gouvernement […] »

Notons que selon les statistiques dominicaines disponibles, 524,000 immigrants vivraient en République Dominicaine dont 458,000 seraient d’origine haïtienne. Les autres étrangers (provenant de 60 pays) qui résident sur le sol dominicain représenterait un peu plus de 5 % de la population dominicaine.

Par ailleurs, Simon Dieuseul Desras, le Président du Sénat a fait savoir dans une note « qu’il s’agit d’une décision d’une instance juridictionnelle et non d’une mesure politique prise par le gouvernement ou le Parlement dominicain » et annoncé qu’il rencontrera, vendredi 4 octobre son homologue dominicain Reynaldo Perez, dans le cadre d’un dialogue autour des derniers développements suite à la décision de la Cour constitutionnelle dominicaine « afin de chercher et trouver une issue heureuse à ce qui pourrait constituer un désastreux précédent dans le domaine international des droits humains en même temps qu’une menace intolérable pour toutes les diasporas du monde. »

 

Source/HL8

A propos de l'auteur

Nombre d'entrées : 49

Laisser un commentaire

Copyright ©2017 RCH 2000 96.1 FM. All Rights Reserved.

Retour en haut de la page