Home
Vous êtes ici:Accueil » Politique » Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) Affaire

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) Affaire

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) Affaire

Réseau National de Défense des Droits Humains
(RNDDH)
Affaire WOODLY ETHEARD : Le RNDDH dénonce les rapports de
proximité du pouvoir avec les réseaux mafieux
18 mars 2014
___________________________
Affaire WOODLY ETHEARD : Le RNDDH dénonce les rapports de proximité du pouvoir avec
les réseaux mafieux
Rap/A14/No2
1
Sommaire
Pages
Introduction 2
I. Présentation des Faits 2
II. Dénonciations et aveux dans le cadre de ce dossier 3
III.Rançon reçue par le Gang Galil 5
IV. Autres Faits répréhensibles imputables à certains membres du Gang Galil 5
V. Résultats de l’intervention policière 6
A. Personnes arrêtées par la PNH 6
B. Personnes recherchées par la PNH 6
C. Matériels saisis par la PNH 6
a. Des armes 6
b. Des véhicules roulant 6
c. Des plaques d’immatriculation 7
d. Une (1) radio de télécommunication 7
e. D’autres matériels 7
VI. Rapport du Gang Galil avec le pouvoir en place 8
VII. Instruction du dossier par l’appareil judiciaire 8
Commentaires et Recommandations 9
___________________________
Affaire WOODLY ETHEARD : Le RNDDH dénonce les rapports de proximité du pouvoir avec
les réseaux mafieux
Rap/A14/No2
2
Introduction
Quatre (4) individus faisant partie du gang dénommé Gang Galil, impliqué dans des cas
spectaculaires d’enlèvement suivi de séquestration contre rançon, de trafic de drogue et
d’assassinat sont arrêtés par la Police Nationale d’Haïti (PNH), suite à l’enlèvement de
l’homme d’affaires Sami El AZZI.
Dans le but d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la nécessité du démantèlement
complet du Gang Galil et de l’aboutissement de l’enquête par un procès exemplaire à
réaliser dans le respect des droits des inculpés, des victimes et de la société, le Réseau
National de Défense des Droits Humains (RNDDH), une institution de droits humains
interpellée par la montée de la grande criminalité en Haïti, se fait le devoir de partager
avec tous ceux que la question intéresse, certaines informations relatives au
fonctionnement du Gang Galil.
I. Présentation des faits
Le lundi 17 février 2014, l’homme d’affaires Sami EL AZZI est dans sa voiture, lorsque six
(6) individus encagoulés, portant des casques, des gilets pare-balles, des armes
automatiques de gros calibres et des radios de communication, s’identifiant comme étant
des agents de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) lui ordonnent de
descendre de sa voiture. Cet enlèvement a lieu à la rue Jean Philippe, Tabarre 36 alors
que Sami EL AZZI revenait du travail.
Il est forcé de monter dans le véhicule de ses ravisseurs, une Toyota Land Cruiser, quatre
(4) portes, complètement teinté portant une plaque d’immatriculation de série SE « Service
de l’Etat ».
Informée de l’enlèvement sur plainte des parents de la victime, la Police Nationale
d’Haïti (PNH) par le biais de la Cellule Contre Enlèvement (CCE) de la DCPJ ouvre
immédiatement une enquête.
Le 20 février 2014, soit trois (3) jours plus tard, les ravisseurs entrent en contact par
téléphone avec la famille et réclament une rançon d’un million deux cent mille (1.200.000)
dollars américains contre la libération de Sami EL AZZI.
Le même jour, l’un (1) des suspects de l’enlèvement, Alain CERELUS, connu encore sous les
noms de Peter BRYENT et de Jeff DUPITON, alias Commandant ou Commandant Jeff est
interpellé par la Police, à bord d’un véhicule Nissan Patrol, de couleur verte, immatriculée
au numéro BB-85016. Il a en sa possession, deux (2) téléphones portables, un (1) pistolet
automatique de marque Gluck 19, des cartouches, une (1) paire de menottes, un (1)
___________________________
Affaire WOODLY ETHEARD : Le RNDDH dénonce les rapports de proximité du pouvoir avec
les réseaux mafieux
Rap/A14/No2
3
gyrophare, de l’argent en liquide totalisant douze mille cinq cents (12.500) gourdes, un (1)
lot de cartes Subscriber Identity Module (SIM) ainsi que des porte-cartes SIM.
Alain CERELUS alias Commandant Jeff collabore avec la PNH. Il passe aux aveux et
accompagne des agents de la PNH sur les lieux de séquestration de l’homme d’affaires Sami
EL AZZI ce qui permet à l’institution policière de procéder à la libération de la victime qui se
trouvait alors dans une maison, difficile d’accès, située à la Vallée de Bourdon.
Sami EL AZZI était surveillé par trois (3) autres individus répondant aux noms de Jean
BERJEAU, Cézard LAFOREST et Burnet AUGUSTIN alias Nènè. Ils sont tous trois (3) arrêtés.
Sur le trottoir adjacent aux lieux de séquestration, se trouvait le véhicule de marque
Toyota Land Cruiser, aux vitres teintées de noir et immatriculé au numéro AA-43456 qui
a servi à l’enlèvement. A l’intérieur du véhicule, une (1) autre plaque d’immatriculation
Service de l’Etat SE-00135 est aussi retrouvée.
II. Dénonciations et aveux dans le cadre de ce dossier
Les dénonciations et aveux consentis dans le cadre de ce dossier sont accablants. Ils
peuvent être résumés comme suit :

A propos de l'auteur

Nombre d'entrées : 19

Laisser un commentaire

Copyright ©2017 RCH 2000 96.1 FM. All Rights Reserved.

Retour en haut de la page